« Lifelong Learning » ou l’éducation « de la naissance à la tombe »

« Le pari d’une éducation tout au long de la vie devient le grand dessein auquel devraient être conviées les communautés éducatives nationales, à partir de leurs atouts propres ».
Livre blanc sur la croissance, la compétitivité et l’emploi présenté par Jacques Delors – décembre 1993

Face aux défis que l’Union doit relever au début des années 90 (celui des élargissements futurs en particulier, faisant de l’Europe le plus grand marché intérieur au monde), le Conseil européen de Copenhague de juin 1993 demande à la Commission européenne de présenter un livre blanc sur une stratégie à moyen terme en faveur de la croissance, de la compétitivité et de l’emploi.

Présenté par Jacques Delors en décembre 1993, les constats sont très clairs : dans une société fondée de plus en plus sur la production, la transmission et le partage des connaissances, l’accès au savoir occupe une place toujours plus déterminante, et les savoirs et savoir-faire acquis à un moment donné devront être mis à jour régulièrement.

L’accent est mis sur la nécessité de créer un véritable espace ainsi qu’un marché européen des qualifications et des professions et de remédier au manque de transparence mutuelle ainsi qu’à la trop faible reconnaissance des titres et des compétences à l’échelle de la communauté. L’enjeu pour tous les pays est alors de préparer les jeunes et les adultes, grâce aux systèmes qui les éduquent et les forment, à s’adapter afin d’éviter que ne s’accentuent les phénomènes d’exclusion et la fracture sociale.

Le recentrage des politiques éducatives
Depuis 1992, les systèmes n’ont cessé de s’adapter à cette nouvelle réalité alors qu’on assiste d’abord à une montée en puissance du rôle de l’éducation ; le « lifelong learning » devient le fil directeur de toutes les actions. 1996 est déclarée « année européenne de l’éducation et de la formation tout au long de la vie ». Le Processus de Bologne et celui de Copenhague, au niveau de l’Enseignement supérieur, facilitent la lisibilité et la comparabilité entre les diplômes. C’est toujours le concept d’éducation et de formation tout au long de la vie qui contribue à la mise en oeuvre du programme « Éducation et formation 2010 », devenu, depuis, « Éducation et formation 2020 » mais d’autres actions viendront régulièrement étayer cette volonté. Depuis 2007, le « programme européen pour l’éducation et la formation tout au long de la vie », se décline en 4 programmes sectoriels : Comenius pour l’enseignement scolaire, Leonardo pour l’enseignement et la formation professionnels, Erasmus pour l’enseignement supérieur, Grundtvig pour l’éducation et la formation de tous les adultes, auxquels s’ajoutent un programme transversal et le programme Jean Monnet.
Pour la France, c’est l’agence Europe-Éducation-France qui est en charge de ces programmes.

Pour plus d’informations :
http://www.europe-education-formation.fr/agence-programmes.php
Lire aussi l’ouvrage très intéressant de la Commission européenne de 2006 « Histoire de la coopération européenne dans le domaine de l’éducation et de la formation ».

Photo : photo-libre.fr

Vous pouvez télécharger le dossier complet en format pdf ici : «Questions d’éduc» n°3

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s