Une réflexion européenne

7064106829_1d64f689afLa réflexion sur la problématique de l’égalité a pris, ces dernières années, de plus en plus d’ampleur au plan européen.

Au niveau des institutions, en 1990, le Conseil de l’Europe a mis en exergue le rôle de l’Éducation pour arriver à une égalité de genre. En 2007, une recommandation du comité des ministres, adoptée dans la perspective 2020*, établissait un lien entre croissance économique et problématique de l’égalité.

Au niveau des organisations syndicales européennes, la réflexion sur la thématique s’est amplifiée au cours des dernières années.
Malgré des différences évidentes du point de vue de l’histoire, de la culture, des attentes et une période de crise moins propice, la plupart des syndicats européens se sont emparés de la question du genre. La réflexion n’est pas aboutie partout : certains démarrent, d’autres ont une expérience plus longue. L’échange entre pairs est important. C’est le propos du CSEE (Comité syndical européen de l’Éducation), auquel l’UNSA Éducation est affiliée et du comité femmes de la CES (Confédération européenne des syndicats) auquel l’UNSA Éducation participe au nom de l’UNSA.

En 2011, le CSEE a lancé un programme sur les actions que peuvent mener les syndicats d’enseignants contre les stéréotypes et la ségrégation de genre sur le marché du travail.
Même s’il est clair qu’il est impossible d’imaginer un modèle universel et que les pratiques doivent être adaptées aux contextes nationaux, plusieurs pistes ont été évoquées : formation initiale et continue des personnels de l’Éducation ; sensibilisation précoce (maternelle, voire crèches) ; importance de l’orientation ; contenu des manuels scolaires ; favoriser le dialogue à tous les niveaux : enseignants, élèves, familles, administration.
La CES a, de son côté, adopté un programme d’action en 2012 sur l’égalité dans le but de rendre la dimension de genre transversale à toutes les politiques de la CES, d’aboutir à l’égalité salariale, d’éliminer l’écart de représentation des genres dans les organes de prise de décision et d’ encourager la conciliation vie professionnelle-vie personnelle.

Notes :
*La Stratégie 2020 vise à renforcer les synergies politiques et donc le processus d’intégration européen en proposant une vision et un modèle de gouvernance plus forts.
Lire :
Le rapport final du CSEE
Le programme d’action de la CES

Ailleurs en Europe

L’Espagne, se trouve confrontée actuellement à une volonté de retour à la non-mixité dans les écoles de la part d’un gouvernement qui joue sur les mots.
En effet, si la loi d’orientation dit que « l’on ne peut pas établir de discrimination en raison du sexe à l’accès aux centres éducatifs », le PP (Partido Popular de droite, au pouvoir actuellement) déclare que « l’admission d’élèves ou l’organisation de l’enseignement différenciée par sexes ne constitue pas une discrimination ».

Il s’appuie pour cela sur l’article 2 de la Convention de l’UNESCO de 1960 « dans le cas où l’État l’approuve, ne seront pas considérées comme discriminatives […] la création ou le maintien de systèmes ou d’établissements d’enseignements séparés pour les élèves de sexe masculin et féminin, à condition que ces établissements offrent des conditions d’accès identiques à l’enseignement […] ».

Le syndicat espagnol, FECCOO, nous alerte à ce sujet, et y voit un seul objectif :
éduquer de façon différente garçons et filles en maintenant, bien évidemment, les stéréotypes.
Pour les garçons, prédominent les enseignements liés à l’informatique, l’électronique ; pour les filles : gestion, diététique, secrétariat, petite enfance… Les professeurs sont aussi sélectionnés en fonction du sexe créant ainsi deux mondes différents. Les syndicats s’emparent de cette question, plus que jamais.

La FETE-UGT travaille sur des programmes de formation des enseignants, du matériel didactique pour des campagnes de sensibilisation pour les élèves. Le travail porte essentiellement sur l’Égalité : l’éducation sexuelle, le langage non sexiste, l’éradication de la violence de genre entre adolescents et l’éducation à la citoyenneté.

Un programme éducatif spécifique a été réalisé conjointement entre la FETE et « L’institut de la femme » du ministère de la santé, des services sociaux et de l’Égalité, dont le but est de devenir une référence du monde éducatif et d’appuyer les politiques d’égalité.

La FLC CGIL (Fédération des travailleurs de l’Éducation) en Italie, rappelle que la société italienne doit lutter contre une exploitation incessante de l’image et du corps féminins. « Il y a quelques années, des sièges détachés de l’Université de Bologne étaient représentés chacun par une fille.
On suppose que les garçons choisiront, brune, blonde […] et les filles ? Peut-être ne devraient-elles tout simplement pas postuler à l’université ! »

La FLC CGIL met en œuvre un plus grand nombre de politiques contractuelles concernant le genre et s’attache, en particulier, à porter une attention plus grande aux femmes avec une décharge syndicale.
Le secrétariat national est passé, de 2006 à 2011, de 40% à 55% de femmes. Un poste est attribué et une somme spécifique est affectée afin de mettre en place des formations sur ce thème.

Aux Pays-Bas, la situation se rapproche de celle de la France en ce qui concerne le paradoxe de la réussite scolaire des filles et le renversement de situation au niveau des carrières. Les femmes sont sous-représentées pour les postes de professeurs d’université ou au niveau des postes de décision.

La profession d’enseignant reste très féminisée en raison des salaires qui, en comparaison du reste du marché du travail, sont supérieurs pour les femmes mais inférieurs pour les hommes.

Au sein du syndicat, le thème de l’égalité n’est plus aussi présent qu’autrefois et le comité des femmes a cessé d’exister. Les femmes militent actuellement plus pour l’Éducation en général ou leur secteur éducatif que pour l’égalité proprement dite. Cependant, une conseillère politique s’occupe de la diversité et des mesures qui doivent garantir l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle.

Image: ‘Traffic light in Copenhagen

Vous pouvez télécharger le dossier complet en format pdf ici : «Questions de société» n°5

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s