Une journée banalisée, mais pas banale

medium_9736880418Il n’y avait pas classe dans les écoles primaires ce mardi en Guyane. Le rectorat avait attribué une journée banalisée à l’ensemble des enseignants afin de débattre des rythmes scolaires : faire le bilan dans les 5 communes (qui représentent la moitié des élèves) parties dès cette année et faire des propositions pour la rentrée prochaine pour les 22 communes de Guyane.

Cette journée banalisée est une idée peu banale. Elle aurait même pu être une bonne idée. Sauf que… l’éducation nationale n’a organisé cet échange qu’entre enseignants. Une vision limitée qui n’a pas permis d’envisager globalement l’articulation des temps éducatifs, de construire un projet partagé avec les animateurs municipaux ou associatifs, de débattre avec les parents.

Mais surtout, ceux qui semblent les plus oubliés, restent les enfants eux-mêmes et le rappel que c’est bien pour leur épanouissement et leur réussite qu’il est nécessaire de revoir les temps éducatifs.

Alors le résultat -connu d’avance- se résume un mécontentement général, une acceptation forcée des 5 matinées de classe et une grande diversité de propositions d’aménagement.

Les enseignants de Guyane –comme ceux d’ailleurs- sont bien conscients des limites de ce manque d’ouverture. Beaucoup les ont mis en évidence et les ont regrettées. Ensuite, ils se sont prêtés à l’exercice demandé. À l’invitation de certains IEN, le débat s’est étendu au projet éducatif de l’école ou du groupe scolaire et aura permis d’évoquer –malgré l’absence des partenaires- son inscription dans le PEDT.

Bien sûr, des discours extrémistes auront aussi été entendus, de la part de ceux qui veulent « faire exploser tout le système », mais –au bout du compte- n’ont rien de concret à proposer, si ce n’est de ne rien changer, ou de certaines organisations syndicales demandant une dérogation générale pour toute la Guyane, avant même que les acteurs ne se réunissent, débattent et proposent…

Rassurant tout de même, nombreux sont les enseignants qui –au-delà des dénonciations de ce qui ne fonctionne pas correctement dans ce changement de rythmes- sont convaincus qu’ils entraîneront de vraies évolutions pédagogiques. Et que là sera le réel progrès.

C’est évident, cette journée banalisée n’aura pas été banale. Ouverte à l’ensemble des acteurs éducatifs, elle pourrait inspirer d’autres territoires, d’autres rectorats, voire le ministère.

Chiche !

Denis Adam le 4 juin 2014

Crédit photo : musee de l’horlogerie via photopin cc

Publicités

Une réflexion sur “Une journée banalisée, mais pas banale

  1. La reforme de l’éducation nationale mettait entre les mains des élus un challenge, qui à l’origine était 9 demi journées de classe par semaine pour le primaire (pour le bien être des enfants!!).
    Un challenge d’après la définition du Larousse est une »situation difficile, se présentant à quelqu’un ou à un groupe, et constituant pour lui un défi à relever ». Hors pour qu’un défi soit valable, il faut au moins que les deux partie respectent les règles.
    Aujourd’hui, après de longues tractations avec les élus, la reforme est en place (contraint et forcé pour un grand nombre de collectivités) certains de nos collègues élus se sont même retrouvé devant le tribunal administratif pour ne pas avoir joué le jeux de l’éducation national.
    Dans le courrier du rectorat, pour la demi journée du mercredi 8 Octobre l’accueil des élèves n’est pas assuré.
    De quel droit, et sans concertation, peuvent ils décréter cette demi-journée banalisée?
    Ne peuvent-ils pas organiser leur demi-journée le mercredi après midi?
    Ne sommes nous pas en droit d’attendre des explications?
    Ou sont-ils au-dessus des règles établies?
    Comment les parents vont ils organiser leur journée (pourquoi ne pas impliquer les collectivités pour faire du gardiennage!!)?
    Si les collectivités se sont adaptées à la nouvelle donne, l’éducation nationale pourrait en faire autant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s