Et si on jouait coopératif…

parachute

L’approche traditionnelle des jeux est d’opposer joueurs ou équipes de joueurs dans un parcours, au bout duquel sera désigné le vainqueur. Pour ce faire, non seulement il faut se montrer le plus rapide et répondre le plus justement aux questions ou énigmes, mais en plus il convient souvent aussi d’être le plus malin, c’est-à-dire celui qui saura ralentir l’avancée ou la réussite de ses adversaires. C’est ce que l’on nomme généralement des jeux d’opposition.

Envisager une approche de la citoyenneté grâce au jeu peut-elle se satisfaire de cette démarche ? Difficile, même en opposant des équipes, de concevoir les citoyens comme des habitants en opposition, préoccupés uniquement par leurs gains et cherchant à bloquer la progression des autres, considérés comme des concurrents.

Il existe une autre manière de jouer, sans rien perdre de l’intérêt ludique, ni même du plaisir de gagner, qui ne se construit pas sur l’opposition, mais au contraire sur la complémentarité des joueurs : le jeu coopératif.

Seul ou en équipe, il ne s’agit plus d’être des adversaires, concurrents dans une même quête pour laquelle il ne peut y avoir qu’un seul vainqueur. Cette fois, il convient d’être des partenaires qui s’entraident à réaliser une mission qu’il faudra réussir ensemble.

Même s’ils sont bien moins nombreux que les jeux d’opposition, il existe plusieurs jeux de plateau coopératifs s’adressant des plus jeunes enfants aux familles et aux adultes. L’électronique a également permis de développer ce concept en introduisant un opposant  extérieur, un ennemi commun, un danger partagé, une course contre la montre… Enfin, bien entendu, le numérique ouvre de nombreuses possibilités au jeu coopératif (ou collaboratif) permettant d’agir de manière complémentaire, y compris à distance et donc d’apporter d’autres approches, d’autres expertises, d’autres stratégies au service de tous.

L’initiation ludique à la citoyenneté passe certes par des connaissances, mais aussi par des attitudes. Le jeu coopératif est un support qui peut permettre cette double acquisition.

On imagine ainsi facilement un plateau de jeu représentant son quartier, son village, sa ville, un pays avec ses institutions et ses lieux publics. Une mission pour apprendre à gérer, répondre à une crise, envisager un développement, solutionner un problème… Il faudra alors apprendre de quelles ressources on dispose, à quoi servent telles ou telles institutions, quels sont les pouvoirs des citoyens et de leurs élus… Mais il faudra aussi se demander comment agir, se concerter pour prendre des décisions, intégrer les démarches de chacun, envisager l’intérêt collectif et les enjeux individuels…

De nombreuses associations ou collectifs ont inventé et réalisé leur propre jeu d’éveil à la citoyenneté… Certains sont en ligne, d’autres en vente… Tous sont une bonne approche de l’exercice virtuel de l’action des citoyens, qu’il suffit ensuite de transposer dans la vie réelle…

Mais ceci est une autre histoire !

Crédit photo : OCCE

Vous pouvez télécharger le dossier complet en format pdf ici : «Questions d’Éduc» n°13

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s