Le double enjeu du vote

kiss-cool.jpg-34806

Comme un célèbre bonbon à la menthe forte, le vote aux élections professionnelles -qui débute demain jeudi 27 novembre (pour le vote électronique) et se clôturera le 4 décembre- a un double enjeu : citoyen et éducatif.

Le droit de vote ne s’use que lorsqu’on ne s’en sert pas. Ne pas voter, c’est abandonner son droit à donner son avis, à faire entendre sa voix, à choisir son avenir.

Voter, c’est donc agir en citoyen.

Mais dans le concret du quotidien, les élections actuelles ont aussi un impact sur tous les aspects de la vie professionnelle.

Voter, ce n’est pas donner un chèque en blanc à des organisations syndicales.

C’est leur rappeler leur raison d’être et leur responsabilité : la défense des salariés, des agents. C’est revendiquer que leurs actions, leurs présences, leurs dialogues avec les agents soient permanents tout au long de leurs mandats.

La démocratie sociale est en développement. Elle est une forme moderne et indispensable de revitalisation de notre démocratie. Mais elle n’a de sens que si elle sait être une démocratie participative, active, coopérative et qu’elle ne tombe pas dans les mauvais travers de la démocratie politique.

Voter c’est donc aussi –et peut-être, surtout- c’est être un acteur de la démocratie sociale.

Tout cela peut paraître éloigné des préoccupations éducatives. Pas tant que cela. D’abord, parce que construire, faire évoluer, renouveler la démocratie passe aussi par l’Éducation. Or – nous le regrettons trop souvent- l’Éducation « politique », l’Éducation à la citoyenneté est souvent un parent pauvre, à commencer par l’absence de présentation de l’histoire, du rôle, des missions, du panorama des syndicats en France.

Ensuite, et c’est le second enjeu des élections professionnelles, dans le champ de l’Éducation, les résultats des élections auront une forte incidence sur les choix éducatifs à venir. En effet, derrière chaque étiquette syndicale, il y a une conception de l’Éducation, un projet de société.

Voter c’est donc dire son accord et ses désaccords avec tel ou tels projets éducatifs.

Pour notre part, notre projet pour une société éducative est clair.

Nous nous appuyons sur le socle commun de compétence, sur le continuum bac -3 bac +3, sur la coéducation associant la complémentarité de l’ensemble des acteurs éducatifs, sur la formation initiale et continue de tous les professionnels de l’Éducation.

Nous agissons pour construire, défendre, valoriser

  • l’Éducation bienveillante et inclusive,

  • l’Éducation bienveillante et inclusive,

  • l’Éducation de la coopération et de l’entraide,

  • l’Éducation du droit à la réussite de chacun et de la reconnaissance des progrès de tous,

  • l’Éducation émancipatrice et épanouissante,

  • l’Éducation aux valeurs d’égalité, de laïcité, de lutte contre toutes les formes de discrimination

Ce projet éducatif s’inscrit dans la cohérence de notre projet d’une société plus juste, plus solidaire, plus humaniste. Car nous sommes persuadés que ce qui bouge, évolue, progresse dans le monde éducatif a un impact d’importance sur les attitudes, comportements et modes de relation au sein de la société.

Agir pour faire vivre une conception de l’Éducation et la société du 21ème siècle, tel est le double enjeu du vote de ces prochains jours.

Une double raison pour voter.

Denis Adam le 26 novembre 2014

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s