Un musée de l’Humanisme

banniere-1440x850_homme_ok

Enfin, le musée de l’Homme rouvre ses portes. Ouf ! On a eu chaud, il a bien failli disparaître à jamais, dépouillé par Jacques Chirac pour son musée des arts premiers. La résistance (le lieu en est un des symboles) et la cohabitation auront eu gain de cause. En 2002 est annoncée la restructuration du musée et après 6 ans de fermeture et de travaux, c’est un tout nouvel espace culturel et scientifique qui propose à tous un voyage dans l’Humanité.

Qui sommes-nous ? D’où venons-nous ? Où allons-nous ?

Qui ne s’est pas posé ces trois questions fondamentales ?

C’est autour d’elles qu’est désormais construit l’ensemble du projet du musée de l’Homme tant dans son approche culturelle au sens ethnographique que dans sa vocation scientifique de recherche et de diffusion des savoirs.

Aux collections prestigieuses de préhistoire, d’anthropologie et d’ethnologie -proposant une immersion au cœur de l’évolution humaine- le musée de l’Homme offre un prolongement dans un espace dédié à la recherche et à son actualité scientifique, rendant compte du travail des 150 chercheurs du Centre de recherche sur l’évolution de l’Homme et des sociétés qu’il abrite. Il demeure en effet fidèle à son concept original et originel (voulu dès sa création en 1938) de musée-laboratoire.

Ainsi, comme le précise Thomas Grenon, Directeur général du Muséum national d’Histoire naturelle, « au croisement de la biologie et de la philosophie, de l’anthropologie et de l’histoire, le Musée de l’Homme convoque toutes les disciplines scientifiques pour poser un regard riche et bienveillant sur notre humanité dans toute sa diversité et ouvrir des pistes sur l’avenir que nous nous forgeons ».

Là réside la seconde originalité du Musée de l’Homme, celle d’aborder l’Homme en tant qu’être à la fois biologique, culturel et social, d’explorer sa singularité, tout en le replaçant dans la chaîne du vivant. L’évolution des lignées humaines ainsi retracée montre l’interaction permanente de l’Homme avec la nature, son adaptation et témoigne de la grande diversité des sociétés humaines.

C’est à la rencontre de l’histoire globale de l’Humanité qu’invite le musée, moins pour venir y chercher des réponses définitives que pour s’inscrire dans la perspective d’une histoire en train de s’écrire.

Un tel lieu est « naturellement » un lieu d’éducation. Bien entendu pour ce qu’il donne à voir et à savoir. Mais aussi, et surtout, pour ce qu’il propose à la réflexion, à la méditation, à l’imagination.

Un programme d’activités pour les élèves du primaire, des collèges et des lycées sera mis en place à partir de janvier 2016 proposant visites et ateliers. Des cours délivrés par des enseignants-chercheurs du musée de l’Homme (Master et École Doctorale) seront proposés aux étudiants. La formation continue pour les enseignants, comme pour les professionnels dont le métier est en lien avec les thématiques du musée, fait également partie de la mission éducative du musée.

Mais au-delà, le musée de l’homme se veut un musée « citoyen » accessible à tous « sans barrières physique, sensorielle, cognitive ou culturelle ». La diversité des contenus et des supports –pouvant être complétée par des dispositifs et des animations spécifiques comme des visites contées, des visites tactiles et sensorielles, des visites théâtralisées…- a été conçue et adaptée dans l’objectif de faire de l’accessibilité un préalable pour tous les publics.

Car le message du musée de l’Homme est sans ambiguïté. Il n’existe qu’une seule Humanité. Ici pas de races humaines, mais un formidable travail militant contre toutes les formes de racisme. Ici aucune tentation de hiérarchisation entre les humains, mais la recherche permanente des singularités, des ressemblances, des complémentarités pour rejeter toutes les discriminations. Ici aucuns jugements ou regrets passéistes, mais l’inscription dans une démarche active de connaissance, de compréhension dans laquelle la découverte du passé éclaire le chemin de l’avenir.

Au musée de l’Homme, souffle l’esprit de son fondateur Paul Rivet, celui des résistants magnifiquement représentés par Germaine Tillon, celui des scientifiques qui comme Yvonne Oddon, André Leroi-Gourhan, Michel Leiris, Claude Lévi-Strauss ou Yves Coppens y ont travaillé, l’ont soutenu, défendu, fait exister…

Au musée de l’Homme souffle un esprit d’Humanité, d’Humaniste même… car, plus que tout autre, le musée de l’Homme est le musée de l’Humanisme.

Denis Adam, le 21 octobre 2015

Crédit image : Musée de l’Homme

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s