L’Education : au-delà des disciplines

Eduquer, c’est comprendre le monde dans sa complexité. L’art y prend sa part parce qu’il traverse les connaissances disciplinaires. Sensibiliser aux démarches artistiques dès le plus jeune âge, est un enjeu de société. Apprendre à voir, réfléchir, comprendre, pour pouvoir échanger, communiquer, partager : c’est le projet éducatif que défend l’Unsa Education. L’expression artistique est une question de culture mais pose aussi des questions de société. Et parce qu’il n’y a pas d’âge pour s’ouvrir à ce langage, voici deux artistes à découvrir, à voir,  à suivre !

Prune Noury étaye son travail artistique d’échanges avec le milieu scientifique, parmi lesquels des sociologues, des démographes, des anthropologues. Elle a choisi l’Asie durant cinq ans pour explorer les questions liées à la natalité, au sexe de l’enfant à naître, à la place des filles. Chine et Inde ont été ses terrains d’immersion et d’intervention, de retour, elle fait dialoguer ses œuvres  avec celles du  Musée Guimet à Paris jusqu’en septembre. On y voit par exemple une sculpture du projet Holy Daughter, hybride fille /vache face à un génie atlante d’Inde du 1er siècle. En Inde, la vache symbole de fertilité par son lait est vénérée, la fille, vecteur de fertilité, est considérée comme un fardeau, non désirée voire avortée sélectivement. En hybridant les deux, Prune Noury pointe un paradoxe, et lorsqu’elle installe ses sculptures à New Dehli, en pleine rue, elle provoque la curiosité, la réflexion.

Site officiel de Prune Noury

Banksy n’est pas sur les réseaux sociaux, il n’est pas non plus représenté par une galerie, il s’exprime dans les rues des villes, alerte les opinions par sa peinture, ses pochoirs. Il donne à penser en dessinant, en mettant des images à la vue du plus grand nombre. Il empoigne la société actuelle et force à la réflexion : le sort des migrants, la réussite numérique, l’essor des GAFA, et dernièrement la brexit avec une grande peinture murale signée à Douvre. Le drapeau européen est représenté avec un ouvrier en train d’attaquer une étoile au burin. L’artiste ne signe pas ses œuvres mais les revendique en en postant la photographie sur son site officiel.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s