Colos – Ecole ouverte : un partenariat éducatif à saluer

colo école ouverteComment occuper les ados pendant les vacances ? Un casse-tête annuel pour de nombreux parents. Certes, il y a la semaine où l’on a réservé le traditionnel gite ou camping annuel. Et puis les grands-parents, cousins ou amis de bonne volonté qui les ont invités pendant une petite quinzaine. La piscine municipale, les tours de vélo dans le quartier, la console et la télé…

Pourquoi pas une colo ? Mais les tarifs…

Marché prospère que celui des séjours de vacances. Qui surfe à la fois sur un temps de vacances d’été conséquent (bien plus que celui des parents, sauf pour les plus chanceux ( ?) : les enfants de profs…), et sur le souhait des parents de voir leur enfant prendre le bon air, s’épanouir au milieu d’autres jeunes avec des activités variées.

Sportives, de pleine nature, artistiques, linguistiques… les thématiques sont variées. Mais les prix dissuasifs. Il faut compter, au bas mot, 500€ par semaine et par enfant. Parfois le double. Inutile de dire qu’à ce prix, les jeunes des quartiers défavorisés n’y ont pas accès… Certes, la Ville propose parfois des séjours à prix réduits, mais cela reste cher.

Une initiative heureuse a voulu palier à cette inéquité au sein de deux académies pilotes : Créteil et Aix-Marseille. Grâce à un partenariat entre la Jeunesse au Plein Air et l’Education Nationale, des collèges participant au dispositif « Ecole ouverte » peuvent proposer à leurs élèves des séjours de vacances au tarif de 6€ / jour. Soit 36€ pour un séjour proposé par ailleurs en catalogue à 500€, auprès de six organisateurs partenaires : l’UCPA, Les PEP, La Ligue de l’enseignement, Les Eclaireurs et Eclaireuses de France, et l’Aroéven.

Ce projet est d’autant plus louable en termes de mixité sociale qu’il ne s’agit pas de séjours « sur mesure » pour les élèves relevant de l’Education prioritaire. Ceux qui partent se retrouvent dans le même centre de vacances et les mêmes activités que les ados dont les parents ont financé le séjour sur catalogue, plein tarif.

Les deux académies ont été retenues au regard des besoins qui s’avèrent importants sur ces deux territoires.

Le JPA milite pour que les colonies de vacances et les centres de loisirs soient reconnus comme des temps éducatifs complémentaires à ceux de l’école et des familles, dans le prolongement de l’éducation dispensée par l’Ecole de la République.

Le dispositif, expérimenté pour la première fois durant l’été 2016, a permis à 500 jeunes de partir en vacances, souvent pour leur première colonie, certains découvrant la mer. Il vient d’être reconduit pour l’été 2018. Belle initiative !

 

Véronique De Aguiar, le mercredi 02 mai 2018

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s