Under pressure!

*Sous pression!

Le système éducatif génère anxiété voire souffrance chez les personnels et la responsabilité syndicale est de s’en occuper pour une meilleure qualité de vie au travail (QVT).  USA et Royaume-Uni attirent l’attention sur la qualité de vie scolaire des élèves.

 Journaliste expatriée en Caroline du Nord, Géraldine Smith analyse les phénomènes d’une américanisation qui pourrait s’implanter dans l’hexagone. Selon elle, aux Etats-Unis, la pression du système scolaire moins forte qu’en France, provient de la société : les parents plus que les enseignants l’exercent sur leurs enfants. En France où les prescriptions de ritaline sont très contrôlées, une évolution nette de celles-ci est constatée depuis peu, données par les médecins sous la pression des parents…

Un commentaire publié d’Amanda Spielman  cheffe d’Ofsted, l’inspection anglaise, admet que le système a contribué à induire des pratiques pédagogiques formatées aux résultats aux évaluations par-dessus tout, avec trop de pression sur les établissements et un bachotage concentré sur l’anglais et mathématiques… Elle promet un nouveau protocole d’inspection recentré sur les contenus de programmes.

Au quotidien, c’est l’interdiction de parler entre les cours (Ninestiles school, Birmingham) ou de porter des sacs à dos (Spalding Grammar School, Lincolnshire) entre les cours pour raisons de sécurité, contre laquelle les parents ont pétitionné et un élève a réagi en mettant ses affaires… dans un micro-ondes.

Pour l’ex-commissaire chargé de la question, Sir Al Aynsley-Green, la Grande-Bretagne a bel et bien provoqué une crise de l’enfance.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s