Syndicalisme en toutes langues…

Comme le rappelle Augustin TUMBA NZUJI, Secrétaire Général de la FENECO/UNTC en République Démocratique du Congo (*), à l’occasion de la Journée Internationale de la langue maternelle célébrée chaque 21 février, les pays qui utilisent les langues maternelles comme médium d’enseignement arrivent à de meilleurs résultats scolaires.

La Journée internationale de la Francophonie dont le thème est cette année « En français, s’il-vous-plaît » est célébrée le 20 mars, également Journée internationale du Bonheur.

L’Unsa-éducation au sein du Comité syndical francophone de l‘éducation et de la formation (CSFEF), réseau de syndicats de l’éducation de pays francophones lié à l’Internationale de l’Éducation, milite pour ce bonheur d’utiliser la langue française et son rôle dans le développement citoyen des jeunes.

La solidarité syndicale à tous les niveaux, entre militants et militantes, dans les organisations et les réseaux d’éducation des pays, passe par ce dénominateur commun qu’est la langue, pour exprimer la pensée et décider de l’action.

C’est cette action qui permet de s’organiser et de lutter pour préserver les droits démocratiques, dont la liberté d’exprimer sa pensée.

(*En kikongo Repubilika ya Kongo Demokratiki, en swahili Jamhuri ya Kidemokrasia ya Kongo, en lingala Republíki ya Kongó Demokratíki, en tshiluba Ditunga dia Kongu wa Mungalaata)

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s