Changer sa voie en ligne, bonne ou mauvaise idée

Si on tape dans notre moteur de recherche préféré “ Orientation scolaire et professionnelle ”, une profusion de résultats va s’afficher.

 On y trouve des informations sur les différents secteurs professionnels, les études et les écoles, de nombreuses offres avec des questionnaires et des jeux pour mieux se connaître, des outils pour construire son parcours professionnel et de l’aide pour formuler de façon stratégique ses vœux sur Parcoursup. On y parle d’apprendre à se connaître, de faire LE bon choix et souvent on peut prendre un rendez-vous, payant, avec un conseiller ou un coach en orientation scolaire.

 Concrètement, sur ces sites, on peut trouver pêle-mêle :

  • des fiches métiers ;
  • des offres de formation ;
  • les métiers qui recrutent ;
  • des bilans scolaires/de compétences ;
  • des tests ;
  • du coaching ;
  • de la mise en relation élève/étudiant ou professionnel/mentor ;
  • de la prise de rendez-vous avec un conseiller d’orientation ;
  • des témoignages.

 

Derrière ces différents sites, de façon pas toujours immédiatement identifiable, il peut y avoir :

  • l’État, une région, un ministère
  • un média
  • une entreprise
  • un organisme de formation
  • d’une association.

 

Qu’il y ait de l’information sur ces sites Internet est indéniable, le souci c’est que les personnes les plus perdues face à cette information et qui auraient besoin d’être accompagnées sont souvent aussi celles qui ont moins de moyens financiers.

Pour l’accompagnement,

Afin qu’il soit gratuit et assuré par quelqu’un de qualifié, il faut donc d’abord miser surce qui est proposé par l’établissement scolaire et les CIO.

C’est probablement ensuite, après avoir éclairci les différentes options qu’il peut être pertinent d’explorer un peu ce que peuvent apporter ces sites.

Il convient donc de chercher les propositions gratuites (informations, bilans en ligne, mise en relation avec des étudiants et des professionnels) car même si cela s’avère décevant ou peu utile, au moins cela n’aura pas occasionné de dépenses.

Mais au fond, travailler, affiner son projet d’orientation en ligne est-ce vraiment pertinent ?

En fait oui mais en utilisant aussi et surtout d’autres stratégies, hors de ces propositions dédiées, d’autres stratégies qui ont l’avantage d’être gratuites et peuvent s’avérer très pertinentes pour écarter ou confirmer des pistes d’orientation. Internet est un énorme réservoir où des personnes passionnées par leur métier le racontent et parfois même le chroniquent au jour le jour.

En voici quelques exemples :

Jaddo, médecin

 Sur le blog « Juste après dresseuse d’ours », Jaddo qui est devenue médecin (son deuxième choix d’orientation juste après dresseuse d’ours quand elle était petite) raconte des histoires brutes et non romancées de son quotidien de jeune médecin généraliste. Le résultat est souvent drôle et touchant mais on y trouve aussi toutes les contraintes et les difficultés de l’exercice concret et quotidien du métier.

Justine, céramiste

 Justine, céramiste, partage sur sa chaîne Youtube « Justine porcelaine » et sur son compte Instagram « les petites porcelaines », sa passion et aussi comment elle s’organise entre la fabrication de pièces, la gestion de sa boutique et sa vie de maman d’un jeune enfant. Elle y détaille ses journées, les différentes étapes de fabrication, le travail d’élaboration d’une nouvelle collection… de façon extrêmement concrète.

Thierry, agriculteur

 Pour découvrir l’agriculture il y a la chaîne Youtube « Thierry agriculteur d’aujourd’hui » et le compte Twitter @gaelblard d’un agriculteur bio.

Maître Éolas, secteur du droit

 Pour le droit, l’incontournable Maître Éolas qui a un blog assez technique et raconte en direct des audiences et ses interventions en garde à vue sur Twitter… les exemples sont très nombreux et c’est vraiment un excellent moyen de déterminer si un milieu professionnel est susceptible de nous convenir ou non.

 

Des recherches :

De plus, via les réseaux sociaux, il est assez aisé d’entrer en contact directement avec ces personnes pour leur poser quelques questions plus précises sur leurs conditions d’exercice, leur parcours, les bonheurs et difficultés du métier… Pour les trouver, il suffit souvent de faire une recherche ciblée directement sur les réseaux sociaux que l’on fréquente. Chercher sur un réseau professionnel comme LinkedIn peut aussi être une bonne option.

Enfin, il peut être particulièrement intéressant de cibler aussi des étudiants en cours de formation qui seront les plus à même de donner des informations sur la façon dont se déroule concrètement la formation, comment cela se passe dans les différents lieux possibles….

En conclusion, en ligne, il faut se concentrer sur le site de l’Onisep, qui est un service public très complet et gratuit, prendre de l’information partout où cela est pertinent, notamment sur les sites des lieux de formation et surtout se concentrer sur ce qui permet un retour humain et concret de l’exercice du métier et des conditions de formation.

Vous pouvez vous abonner au magazine  » Questions d’Educ » ici, c’est gratuit ou même uniquement télécharger le dernier numéro

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s