Changeons les règles : La précarité menstruelle

Une femme sur 10 en France renonce à changer de protection périodique.

Selon un sondage Ifop pour Dons solidaires publié en mars 2019, 1,7 million de femmes manquent en France de protections hygiéniques. Cette situation est une atteinte à la dignité. Les plus touchées sont notamment : les femmes incarcérées, les sans-abris, les personnes précaires, les étudiantes, les lycéennes et les collégiennes.

Nous pensons qu’il faut agir contre ce phénomène de précarité. Dans les établissements scolaires, les pratiques sont diverses. Il arrive qu’une partie des budgets des infirmeries soient consacrées à l’achat de protections et qu’elles soient distribuées par les infirmier.es et/ou les personnels de vie scolaire. Il n’empêche que la mobilisation autour de cette problématique reste insuffisante. Certaines jeunes filles n’osent pas demander…et elles ne devraient pas avoir à le faire…

Le coût a plusieurs conséquences sur la vie des femmes.

Certaines se mettent à fabriquer elles-mêmes leur protections peu ou pas hygiéniques (avec une chaussette, une bouteille, du papier toilette, …), d’autres ne changent pas suffisamment régulièrement de tampon et dans ce cas cela peut provoquer un choc toxique. Ou encore, certaines doivent choisir entre s’alimenter et acheter du «nécessaire menstruel».

Les répercussions ont un impact sur l’estime de soi. Selon ce même sondage, 17% des femmes ont manqué le travail ou un rendez-vous parce qu’elles n’avaient pas de protection. 12% des jeunes filles ne sont pas allées en cours.

En janvier 2016, la TVA est passée de 20% à 5,5% ne considérant plus les tampons et serviettes comme un PRODUIT DE LUXE.

En octobre 2019, Patricia SCHILLINGER dénonçait dans un rapport l’inégalité des femmes dans l’accès des produits d’hygiène et proposait un accès gratuit ou à “prix dégradés” aux femmes précaires, incarcérées et dans les établissements scolaires.

En février 2020, Laëtitia ROMEIRO DIAS et Bénédicte TAURINE ont établit un rapport d’information au nom de la délégation aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes sur les menstruations et leur tabou dans la société. Dans ce dernier, elles proposent des actions concrètes pour lutter contre cette précarité et permettre l’accès à toutes les femmes aux protections hygiéniques.

En 2020, un budget d’1 million d’euro est voté permettant une expérimentation de gratuité des protections hygiéniques dans plusieurs lieux collectifs.

En 2021, Un budget de 5 millions d’euro est prévu pour :

– soutenir les collectes associatives,

– développer la mise à disposition gratuites de protections périodiques dans les établissements pénitentiaires, scolaires et dans la rue,

– proposer dans les épiceries solidaires, ces produits d’hygiène à prix symbolique.

Nous pensons que les établissements scolaires doivent être des espaces pour agir contre la précarité menstruelle. Une initiative récente d’un conseil départemental nous paraît aller dans le bon sens. En Seine Saint Denis, le département a financé l’installation de distributeur de protections féminines dans 3 collèges. C’est une première étape intéressante alors donnons les moyens aux personnels de mettre en place des réponses durables et adaptées aux réalités des collèges et lycées. Ce sera un premier pas vers le traitement de cette problématique qui , en 2021, ne devrait plus être un tabou.

Profitons également d’éduquer ces jeunes femmes à utiliser des protections qui soient écologiques tant pour leur bien-être que pour notre planète.

A l’UNSA éducation, Nous considérons que c’est une question de dignité et d’égalité pour les filles : au même titre que le papier toilette est en libre service dans les lieux publics et les établissements scolaires, les serviettes hygiéniques, tampons, et autres doivent être considérés comme des produits de première nécessité et donc accessibles à toutes. Nous revendiquons la mise en place d’une politique publique ambitieuse pour lutter contrer cette précarité menstruelle avec SANG pour SANG d’accès aux protections hygiéniques.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s