La coopération en classe pour faire vivre les valeurs de la république? Un témoignage.

En complément de nos articles dans Questions d’Educ n°42 (pages 14, 15 et 16), nous vous proposons un témoignage par semaine autour de la coopération. Nous entamons cette série avec Céline Sauvaire-Maltrana qui est professeure d’histoire-géographie-EMC. Elle est enseignante depuis 17 ans, d’abord dans l’académie de Créteil puis dans celle de Montpellier au collège Fontcarrade (Montpellier). Elle est titulaire du CAFFA et participe à des actions de formation. Elle répond à nos questions autour de sa pratique de la classe coopérative.

Depuis quand pratiquez-vous la classe coopérative et pourquoi ce passage en classe coopérative ?

Je me suis intéressée aux pédagogies coopératives à une période où je cherchais à renouveler mes pratiques pour soutenir la motivation des élèves et leur permettre d’entrer dans les apprentissages. Il y a 10 ans, j’ai cherché des réponses par mes lectures afin de proposer d’autres formats pédagogiques et de m’affranchir du cours dialogué ou du travail écrit individuel qui ne me convenait pas et dont je voyais les limites. En arrivant dans le collège où j’enseigne, j’ai constaté une très grande hétérogénéité et observé que les élèves d’une même classe évoluaient dans des petits groupes très fermés. Cela m’a poussée à penser le fonctionnement de travail tout en insistant sur la dimension éducative dans mes approches pédagogiques. La coopération m’a permis de m’appuyer sur l’hétérogénéité du groupe et d’aller à l’encontre d’une certaine forme d’individualisme scolaire pour privilégier un apprentissage coopératif qui développe chez les élèves des compétences sociales.

Qu’est-ce que cela change pour les élèves ? 

En développant une culture coopérative au sein des classes à travers les travaux en groupe, les travaux individuels avec le soutien du tutorat et de l’aide, les élèves vivent des expériences scolaires leur permettant de s’engager, se lier, se confronter à l’autre. Ce n’est ni évident, ni facile pour les élèves. Les compétences sociales nécessaires pour inciter et favoriser le faire ensemble et l’être ensemble se travaillent lors de conseils d’élèves ou de débats philosophiques où les élèves apprennent à prendre la parole, à s’écouter et à respecter le point de vue de l’autre. Ce sont des approches qui permettent de travailler le respect réciproque et de valoriser les élèves les plus fragiles en leur permettant de se réaliser dans un cadre où il n’y a pas d’attente de performance. 

Et pour les enseignants? 

La coopération incite aussi les adultes à coopérer. Nous fonctionnons nous même de manière individuelle, dans nos classes et nos disciplines, et cela demande un effort. Les discussions autour de nos pratiques pédagogiques ont été plus nombreuses et les échanges alimentent une certaine curiosité tout en permettant à certains collègues de tenter de nouvelles démarches et/ou de partager des outils communs que les élèves apprécient de retrouver d’un cours à l’autre. En partageant nos réflexions, nous nourrissons chacun nos approches et cela agit par ruissellement sur nos démarches individuelles. 

Y voyez-vous un moyen de travailler certaines des valeurs de la république dont on parle souvent ?

Absolument. La période du collège est une phase sensible pour les élèves où ils ont à intégrer des connaissances, des savoir-faire mais aussi des savoir-être qui leur permettront de mieux se connaitre et d’agir dans la société. Pour moi, la coopération permet de développer des relations d’apprentissage entre les élèves et de faire vivre la fraternité dans un groupe classe. Les relations interpersonnelles ne s’enseignent pas mais elles peuvent se vivre à travers les démarches enseignantes. Dans un contexte d’établissement de grande mixité sociale, la coopération est un levier qui permet aux élèves de travailler ensemble, de mieux de connaitre, de dépasser les préjugés. Travailler la cohésion d’un groupe classe peut produire un désir de fraternité.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s