La lecture, grande cause (désespérée ?) nationale

Annonce tout en symboles, faite lors d’un déplacement dans deux départements particulièrement continuellement touchés par l’illettrisme. L’illettrisme ce fléau qu’on n’arrive pas à éradiquer et auquel s’ajoute maintenant l’illectronisme. L’illettrisme, grande cause nationale 2013. La lecture sera donc grande cause nationale 2021. Qu’est- ce que ça va changer au désamour des français pour la lecture ? 

La grande cause nationale est un label gouvernemental institué en 1977, attribué chaque année à une campagne d’intérêt public autour d’un thème avec, à la clé, des initiatives médiatiques et des levées de fonds. Pour faire son choix, le gouvernement lance un « appel d’offres » destiné aux associations qui se portent candidates auprès de la Direction des médias, un service dépendant de Matignon. Lorsqu’elles défendent une cause commune, plusieurs d’entre elles peuvent se regrouper derrière la candidature d’un collectif. Après l’avis d’une commission interministérielle, le premier ministre choisit et labellise des projets. 

Ce label « grande cause nationale »[1] permet ensuite aux organismes retenus de donner de la visibilité à leur cause grâce à l’obtention de diffusions gratuites de messages sur les radios et télévisions publiques. Chaque média est en effet tenu de relayer au moins 12 messages dans l’année autour de cette campagne. Aucune subvention de l’État n’est toutefois attribuée.

La « grande cause nationale » n’est pas une politique interministérielle culturelle et éducative. Elle permet de mettre en avant l’existant. Elle ne permet ni d’analyser ce qui constitue la problématique mise en exergue, ni de chercher de nouveaux leviers pour la faire progresser. C’est ainsi.

Beaucoup de projets remarquables existent et sont portés par de nombreuses structures (associations, collectivités, professionnels du livre, lieux d’éducation, etc..). Ils méritent sans doute d’être renforcés ou gagneraient à être connus, d’autres sont à accompagner pour les faire éclore. On peut conclure que la grande cause nationale ne peut pas faire de mal à la promotion de la lecture mais n’en attendons pas plus…. Ce n’est pas elle qui donnera les clés du goût de lire dès le plus jeune âge, qui enlèvera la pression sur les enseignants sommés de se conformer aux guides ministériels d’apprentissage orienté de la lecture, qui enlèvera toute hiérarchie des normes entres  les lectures, qui accompagnera par la main les personnes les plus éloignées vers les médiathèques, …. 

Photo de cottonbro provenant de Pexels


[1] https://fr.wikipedia.org/wiki/Grande_Cause_nationale

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s