Collectif citoyen : Les finalités pédagogiques réinterrogées

Le blog du Collectif d’interpellation du curriculum (Cicur), collectif citoyen d’experts et universitaires promoteur de réflexions sur les apprentissages et savoirs scolaires, propose de laisser de côté la question des programmes pour s’attacher à la question du sens de l’école, dénonçant les stratégies utilitaristes des élèves et les finalités dévoyées du système scolaire. Et d’inviter à participer au mois de novembre prochain à une manifestation sur le sujet.

Pourquoi faire des mathématiques au lycée si l’on vise des études supérieures de lettres ? Faut-il réserver la découverte de la philosophie aux seuls élèves de Terminale ? Peut-on encore faire du latin ou de l’allemand par goût personnel et sans visée stratégique ? Etc. Le Cicur rouvre la porte de la quête de sens des enseignements et déplore les déviances d’une éducation utilitariste et orientée vers des contenus devenus formatifs au service des seuls résultats comptables (combien de bacheliers cette année ?), piégée en quelque sorte par la massification scolaire de la seconde moitié du XXe siècle.

Le Cicur évoque aussi le profil consumériste du public scolaire, vecteur d’une société qui voudrait, pour chaque élève, l’envoyer dans le bon tuyau pour aller au bon endroit, sans se soucier d’une culture générale large et partagée, commune et pleinement ancrée dans les valeurs républicaines. D’où le terme de « chaos curriculaire » pour qualifier ce paysage atomisé – une diversité qui ne serait qu’éparpillement – de chemins d’études individualistes où chaque élève travaille pour soi et par soi.

C’est, selon le collectif, cette question du sens global des savoirs et de leur fondement sur lequel s’inscrit pourtant notre société qui devrait être un préalable à toute refonte des programmes ou projet de réorganisation des voies d’enseignement.

Pour le Cicur, ces nouvelles finalités nous éloignent dangereusement de la République et de ses principes de liberté, d’égalité et de fraternité progressivement, « sournoisement », remis en cause. Et d’inviter les consciences à se mobiliser pour un nouveau débat public, numérique d’abord, en présentiel ensuite, au mois de novembre prochain, à la Bibliothèque nationale de France (BnF) . L’UNSA Education,soucieuse de préserver et favoriser un champ éducatif transversal, interdisciplinaire, ouvert à la société et à ses enjeux, revendicatrice des savoirs partagés édifiés sur le socle des valeurs républicaines, ne peut que rejoindre le projet de cette initiative ambitieuse qui vise à (ré)interroger le système éducatif sur sa nécessaire quête de sens.

Voir le site du Cicur

https://curriculum.hypotheses.org

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s