Féminisme d’hier et d’aujourd’hui: des repères chronologiques

Militer pour rendre visible les inégalités de genre 

Les avancées sociales, économiques et morales dont les femmes bénéficient résultent des combats menés par les féministes dont l’objectif n’est pas de prendre l’ascendant sur les hommes mais de pointer les inégalités de genre.

Le féminisme du XXème siècle se structure en vagues. La première est celle de l’acquisition des droits civils, la deuxième, celle de la maîtrise de la procréation et la troisième, celle que nous vivons actuellement, l’intersectionnalité.

  • En 2007, le mouvement # meetoo apparaît comme un nouveau courant féministe. Il dénonce publiquement les violences sexuelles subies par les femmes.  
  • 2017 : # BalanceTonPorc est alors le premier site permettant aux victimes de dénoncer anonymement leurs témoignages. 
  • 2019 : Après un été marqué par des manifestations contre les féminicides, le gouvernement lance un Grenelle contre les violences conjugales. Quarante mesures y sont annoncées.  
  • En 2021, le Sénat se penche sur les violences faites aux femmes dans les territoires ruraux. Le 3919 Violence Femmes Info est mis en service. Le féminisme continue d’ouvrir son champ d’action avec des courants multiples.

Une vigilance à ne pas relâcher. 

Dans le monde, les mouvements anti-avortement obligent les féministes à se mobiliser. Sous la pression des féministes, le gouvernement Macron a fait de l’égalité salariale une grande cause quinquennale et instauré un index de l’égalité dans les entreprises. Peut mieux faire quand le salaire mensuel net des femmes en France est, selon l’Insee, de 16,8 % inférieur à celui des hommes.

L’intersectionnalité

Cette notion a pour fondement le croisement de la discrimination du genre avec celui de la race. Là où les femmes blanches ne sont touchées que par le sexisme et les hommes noirs que par le seul racisme, les femmes noires cumulent les deux caractéristiques, subissant ainsi une discrimination multiple. Pour défendre TOUTES  les femmes, il faut prendre en compte la particularité de chacune. Ainsi, les combats féministes sont repris sous un angle genré et racisé. Il y a pire que naître femme : c’est naître femme ET noire.

« N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant. »  Simone de Beauvoir 

Davantage de pistes de réflexion à propos de l’éducation à l’égalité Filles-Garçons : QDE 44

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s