L’étudiant, en recherche de mieux-être social

La Fédération des associations générales étudiantes (Fage) milite pour de nombreuses réformes visant à une amélioration de la condition sociale étudiante. Paul Mayaux, son président, est longuement revenu sur les chantiers en cours, santé, aide sociale, logement, orientation, dont l’urgence a été ravivée par la crise sanitaire. Voici quelques points saillants de cet atelier.

SANTÉ ET CHÈQUE PSY

Comment faire en sorte que les étudiants soient en bonne santé ? L’offre de santé doit être la même partout sur le territoire.

Il existe des centres de santé universitaires de droit commun mais d’autres qui ne le sont pas et il y a là un enjeu d’égalité d’accès aux soins. Dans les centres de santé de droit commun, on peut recruter des personnels salariés plus facilement, ce qui facilite aussi l’entrée des étudiants dans un parcours de soin coordonné avec le médecin traitant habituel. 

La crise sanitaire a renforcé ce besoin avec l’octroi du chèque Psy permettant aux étudiants d’obtenir une aide psychologique par le biais d’un accès à un parcours de soins gratuit auprès d’un psychologue professionnel. 

Une enquête menée par Ipsos montre que 76% des étudiant.es interrogé.es déclarent avoir été affecté.es au niveau psychologique, affectif ou physique depuis le début de la crise. Cette tendance est confirmée par le Centre National de Ressources et de Résiliences basé à Lille (CN2R) qui indique que dès la première vague de la pandémie 43% des étudiant.es suivi.es présentaient des symptômes sévères de détresse, stress, idées suicidaires, anxiété, dépression. Selon une étude récente du CN2R, 20% des jeunes souffrent de stress post-traumatique.

La plateforme nationale d’accompagnement psychologique des étudiant.es a été lancée en mars 2021 sans avance de frais et entièrement gratuite, puis reconduite jusqu’en août 2022. Ce dispositif donne droit à 8 consultations psychologiques.

DOSSIER SOCIAL UNIQUE

Autre point crucial, celui du social avec, dans son prolongement, tous les sujets qui y sont liés. La Fage revendique un guichet unique qui permettrait de centraliser la constitution du dossier social étudiant. Ce guichet fonctionnerait comme une sorte de hub, c’est-à-dire le point de contact de toutes les aspects du dossier : logement, aide sociale, santé etc. L’étudiant n’aurait plus qu’un seul dossier à remplir.

Aujourd’hui, seuls 31,2% des étudiants sont boursiers et faute de bourses sur critères sociaux, de nombreux étudiants sont contraints de se salarier au cours de leurs études ou de faire des demandes d’aides d’urgence. Les critères d’accès aux aides sociales pénalisent fortement les classes moyennes.

La Fage propose l’Aide globale d’indépendance (AGI) qui vise à lutter contre ces inégalités économiques en permettant une meilleure répartition des aides sociales selon les catégories socio-professionnelles. Avec la mise en place d’un dossier unique regroupant les aides actuelles du Crous et les aides au logement de la Caf, ce dossier pourra être utilisé par tout étudiant, quelque soit sa filière d’origine, souhaitant bénéficier de ces aides. La Fage propose aussi que le Fond national d’aide d’urgence aux étudiants, indispensable pour les étudiants en situation de précarité, soit indépendant de l’AGI.

ORIENTATION ET PARCOURSUP

La question de l’orientation est également abordée. Si la Fage juge positif le doublement des professeurs référents en Terminale, la mesure n’est toutefois pas encore effective et efficace. Beaucoup de filières ne renseignent pas sur la poursuite d’études et il faudrait songer à revoir la manière d’approcher les filières avec une entrée par compétences. 

Par ailleurs, la Fage considère la professionnalisation des formations par les seuls stages insuffisants. 

Comment peut-on rendre Parcoursup plus efficace ? En développant l’information en amont, ce qui permettra aux étudiants d’aller sur la plate-forme avec une meilleure préparation. 

Enfin, la Fage préconise la création d’un centre national chargé de la qualité de vie étudiante qui pourrait avoir un rôle d’alerte auprès des pouvoirs publics. Ce centre fournirait des informations quant aux problèmes de santé, de stages, de niveau de vie rencontrés par les étudiants, aidant très en amont à ajuster les politiques publiques à leurs difficultés quotidiennes.

Pour aller plus loin: site de la FAGE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s