Mobiliser les alliances éducatives

L’UNSA Éducation est convaincue que face à l’ampleur des défis éducatifs, personne ne détient seul la réponse et qu’il nous faut construire à plusieurs, de manière concertée et coordonnée. Tous les jours, à bas bruit, dans les lieux d’éducation, des regards positifs sur les enfants et les jeunes sont croisés, des partenariats s’enclenchent, des alliances éducatives se nouent. Faire alliance, c’est accepter de partager les responsabilités, chacun.e à sa place, dans ses missions.

L’École est la première emprise du service public sur les territoires, elle focalise tous les regards mais n’oublions pas qu’un enfant grandit dans et hors de l’école. 

Les inégalités se creusent aussi dans les loisirs, les vacances et tous les temps éducatifs informels qui échappent à l’École. Le capital culturel est aussi un facteur décisif.

L’UNSA Éducation agit en partenariat pour changer la donne. Les inégalités sociales sont accentuées dans les mondes éducatifs, malgré nous. Nous affirmons ensemble que tous les enfants et les jeunes doivent pouvoir être préparés à faire des choix personnels, professionnels et citoyens qui vont jalonner toute leur vie.

Extraits de parole donnée à nos partenaires

Benjamin Vételé, adjoint élu à la ville de Blois, membre du Réseau Français des Villes Éducatrices : « Poser une question de fond dans un débat public très dépolitisé sur les questions d’éducation, c’est vital. L’égalité réelle, en est une. Les libéraux ont gagné la bataille des idées avec les dispositifs d’égalité des chances, comme à Sciences Po avec les quotas ZEP aux concours. »

Carla Dugault, co-présidente de la FCPE, première fédération représentative des parents d’élèves : « Nous partageons le souci de déconstruire les stéréotypes et préjugés sur la question des enfants issus de milieux sociaux défavorisés. Tous les parents souhaitent la réussite de leurs enfants et pas seulement la réussite scolaire, mais dans leur développement personnel aussi. »

Mélanie Chambon, responsable Nouvelle Aquitaine de l’AFEV : « Les dispositifs d’état ne suffisent pas. Pour que chacun.e trouve sa place dans la société, l’Afev développe le mentorat pour accompagner un enfant deux heures par semaine, on l’outille pour trouver autour de lui les ressources qui vont l’aider à prendre confiance, s’ouvrir culturellement. »

Etienne Butzbach, vice-président de La Ligue de l’Enseignement : « Nous reconnaissons l’éducabilité de toutes et tous, tout humain détient un potentiel bien plus important que celui qu’il arrivera à développer. L’égalité, c’est un principe fondateur qui doit animer tout éducateur, éducatrice. Cela contredit complètement l’idée de méritocratie. » 

Table ronde enregistrée sur notre chaine YOUTUBE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s