Education Artistique et Culturelle: une éducation plebiscitée qui « fait respirer l’Ecole »

Paru le 2 mai dernier, le rapport de l’IGESR (remis en mars 2020) propose un état des lieux des trois enseignements artistiques assurés au collège dans le cursus obligatoire de tous les élèves : les arts plastiques, l’éducation musicale et l’histoire des arts. 

Le propos liminaire des rapporteurs est de rappeler que « Unanimement, les interlocuteurs de la mission, à commencer par les parents d’élèves, ont affirmé que le principe des enseignements artistiques obligatoires contribuait à la réduction des inégalités culturelles » et soulignent le rôle moteur de l’Ecole qui participe, par la diffusion de ces enseignements, à permettre à tous d’accéder à une culture universelle et démocratique.

Les enseignements artistiques font, de l’avis des élèves auditionnés, « respirer l’Ecole ». Outre le fait que ces disciplines sont particulièrement propices à solliciter la sensibilité et l’inventivité des élèves, les programmes font appel à l’autonomie et à la responsabilité, sont les acteurs privilégiés de projets transversaux.

Si la représentation des disciplines artistiques est favorable, le rapport émet par ailleurs quelques réserves, notamment sur la gestion des équipes. Qu’il s’agisse d’une vigilance sur les postes partagés, de plus en plus fréquents et potentielle source d’épuisement des personnels, ou une difficulté des corps d’inspection d’être disponible sur le terrain pour être au plus près des équipes (depuis la mise en place des PPCR notamment), le rapport fait également état de freins. Paradoxalement, même si les arts et la culture sont solidement arrimés dans l’Ecole, les vertus morales, sociales et psycho-sociales prennent le pas sur les apprentissages scolaires dans lesquels elles s’ancrent et leur dimension cognitive.

Face à au constat qu’il faut renforcer les enseignements artistiques, les préconisations de l’IGESR portent notamment sur la nécessité assurer une formation artistique obligatoire effective à l’école primaire telle que prévue par la loi en s’appuyant sur un renforcement des rencontres enseignantes interdegrés (préconisation 2), de  créer une épreuve du DNB reposant sur les trois enseignements artistiques obligatoires et valoriser ainsi significativement les acquis liés à l’éducation artistique (préconisation 3). Toutes les préconisations du rapport visent à conforter la formation artistique de tous les élèves au cœur de leur formation générale.

Pour l’UNSA Éducation, il ne fait aucun doute que les enseignements artistiques concourent à promouvoir un socle culturel commun, terreau favorable de l’esprit critique et d’un meilleur vivre -ensemble.

Photo de Sarah Dietz provenant de Pexels

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s