dans ma valise, il y a ….

Paréo, maillots, chaussures de rando, chapeau, ….et ….. plein de trucs pour mon cerveau ! Toute l’année, on a vu passer de formidables livres, BD, séries, ….et on a remis à plus tard … »quand j’aurai du temps « . Et bien, voilà, c’est l’été ! On y est ! Hourra ! Voici donc des conseils pour cultiver la culture éducation par la fiction !

1° THRILLER

“Voyage au bout de l’enfer” de Florent Marotta – Cosmopolis 

Une montagne de cadavres sans lien apparent entre eux, une capitaine de police déterminée, une piste ésotérique… on a ici tous les ingrédients pour un polar à lire sur la plage avec en prime… une directrice d’école Steiner qui se retrouve au milieu d’une intrigue cauchemardesque.

À lire pour le frisson et aussi pour découvrir l’existence de l’anthroposophie, qui n’existe pas seulement dans la fiction.

2° ROMAN

« Voyage au bout de l’enfance » de Rachid Benzine- SEUIL 

Voyage au bout de l’enfance, est le nouveau roman du politologue, islamologue et écrivain Rachid Benzine. Il raconte l’histoire de Fabien devenu Farid, un petit Français qui aime les  poésies apprises dans la classe de M.Tannier,  passionné de foot,  et que ses parents emmènent en Syrie rejoindre l’organisation Etat islamique (Daech). Quatre ans durant, Fabien-Farid découvre l’endoctrinement, la guerre, puis le camp de réfugiés d‘Al-Hol, dans le Kurdistan syrien, où des enfants de toutes nationalités survivent dans le dénuement et la violence avec leurs mères, la plupart des pères étant morts au combat. C’est un roman poignant écrit à hauteur d’enfant, qui ne peut laisser indifférent sur la cause des enfants français encore détenus en Syrie.

3° THEATRE

« Cendrillon » de Joel Pommerat – Actes SUD BABEL

Lire du théâtre après avoir vu la pièce “en vrai”, c’est jubilatoire car on entend en lisant les comédiens dans son petit théâtre intérieur. Une expérience possible car la pièce de Joël Pommerat est reprise à Paris au Théâtre de la Porte St Martin jusque fin juillet 2022, et elle se promène régulièrement en province. Sa réécriture personnelle autant que contemporaine de Cendrillon est un vrai moment de plaisir qui donne à réfléchir sur l’enfance, la parentalité, la place dans une fratrie, la famille recomposée, l’amour, ….Bref, que de “petits sujets” ….

4°  BD

« Sirocco » de Giulio Macaione -ANKAMA

Mia termine le lycée et n’a qu’une idée en tête : devenir danseuse. Elle vit aux côtés d’un père affectueux, qui a mis entre parenthèses sa vie intime pour l’élever, et d’une grand-mère extraordinaire qui la pousse à trouver sa voie à tout prix. Mais une nouvelle inattendue va bousculer leur quotidien : un signe pour que chacun puisse suivre son propre chemin. C’est une BD d’une grande sensibilité, qui peut faire verser quelques larmes, tant  on entre facilement en empathie avec ces 3 personnages et on se laisse happer par la question de la liberté de choix , de son orientation, à tous les sens du terme…

5° SERIE

SEX EDUCATION sur Netflix

Une série qui brise les tabous de la sexualité de nos adolescents.

« Sex Education » suit un jeune lycéen britannique, Otis Milburn, peu sociable et sexuellement à la traîne. A l’heure où tous ses camarades expérimentent leur première fois, lui n’a même jamais réussi à se masturber. C’est un vrai problème pour lui et c’est un comble lorsqu’on sait que sa mère est sexologue et qu’elle lui parle constamment de sexe…

La série est souvent drôle, mais ne manque pas de profondeur. Elle réussit à aborder avec humour et de manière intelligente des thèmes lourds comme l’homophobie à l’école, les ravages identificateurs qu’induisent la pornographie, et d’autres sujets, dont l’orientation sexuelle, la première fois, la masturbation, les agressions sexuelles, l’avortement, les MST…

Sex Education, c’est une série à regarder pendant l’été pour mieux comprendre les questionnements adolescents..

6° ROMAN

« S’adapter  » de Clara Dupont-Monod – STOCK

C’est l’histoire d’enfances perturbées, d’une famille qui s’adapte à l’accueil de son 3ème enfant porteur d’un lourd handicap. Trois récits se succèdent pour raconter cette tranche de vie. trois points de vue , celui des enfants de  la fratrie. L’aîné s’investit totalement au service de son frère et ce dévouement le sépare de ses camarades de classe, l’isole et finit par le désociabiliser progressivement.

La cadette s’écarte, voire fuit son frère en se plongeant dans le monde extérieur et en se réfugiant auprès de sa grand-mère. Et le 4ème qui naîtra deux ans après le décès de cet enfant à l’âge de dix ans. C’est un grand livre sensible sans sensiblerie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s