Concevoir des espaces en dehors des classes des écoles

Maurice Mazalto était proviseur de lycée professionnel en 2000 quand il a dû superviser des travaux d’extension de son lycée en Normandie. Il s’est alors intéressé à l’architecture et à son impact sur la vie du lycée et découvre son importance. Il déplore que la formation des personnels de l’éducation n’inclue pas cette thématique. Depuis, il a écrit deux livres et poursuit ses recherches et ses interventions sur le sujet.

Maurice Mazalto s’aperçoit que l’on commence à s’intéresser à ce sujet en 2005 grâce à deux portes d’entrée. La première fut le numérique qui a induit des pratiques plus nomades et l’appropriation de nouveaux espaces de travail. Le second fut l’écologie qui mena à la végétalisation des cours de récréation. « Tout projet doit d’abord commencer par une interrogation sur les besoins réels des utilisateurs : apprenants, et équipes pédagogiques, sans oublier les agents territoriaux », stipule Maurice Mazalto. 

Concevoir les espaces sans l’adhésion des équipes ne peut être qu’un échec. Il a lors de ses interventions, interrogé plus de 1300 jeunes du CP au lycée. Les trois demandes principales émergeantes sont la création de zones d’échange, des aménagements plus calmes et enfin des espaces pour que chacun trouve sa place. La distribution des lieux devrait ainsi dégager des lieux sûrs pour réaliser des activités physiques ou des jeux, permettre la différenciation selon les âges si besoin et proposer des endroits où se poser.

Faire vivre chaque zone

Pour que cela fonctionne, la communauté doit également réfléchir au règlement de fonctionnement pour faire vivre chaque zone. Cela fait partie d’une stratégie éducative indispensable au bien-être de toutes les personnes utilisant l’espace scolaire. « Il n’y a pas un modèle d’aménagement de l’espace mais celui-ci doit être adapté à la typologie du lieux (ancien, moderne, étendu ou non) et aux besoins des usagers. Faire un aménagement type n’a pas de sens »

Repenser l’aménagement des parties hors classe est fondamental pour la réussite des élèves et leur épanouissement. C’est un travail long qui doit être réfléchi collectivement en ne négligeant pas les freins liés à la peur du changement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s