Rendre l’enfant acteur de sa santé

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) définit la santé comme « un état de complet bien-être physique, mental et social qui ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité ». La santé est ainsi prise en compte dans sa globalité. Elle est associée à la notion de bien-être qui est d’améliorer sa qualité de vie et prendre soin de sa santé. C’est également le droit, pour la personne malade, de mieux vivre sa maladie au travers d’une écoute et d’un accompagnement adapté. 

La promotion de la santé à l’école s’appuie sur une démarche globale et positive permettant de promouvoir le bien-être des élèves dans un environnement bienveillant favorisant un climat de confiance et de réussite. Elle nécessite une volonté d’agir précocement sur le jeune public, sur leurs habitudes de vie, leurs comportements adaptés à la vie en collectivité, mais aussi sur la prise en charge des troubles des apprentissages et l’inclusion des élèves porteurs et porteuses de handicap. 

Un enjeu de réussite scolaire 

Le parcours de santé s’inscrit dans le continuum éducatifet prépare les élèves à prendre soin d’eux-mêmes, à devenir des citoyen·nes responsables en matière de santé individuelle et collective. Tous les acteurs de la vie éducative, pédagogique et les professionnel.les de santé et sociale sont appelés à se mobiliser pour apporter leur expertise. Le dépistage précoce des troubles de la santé relève d’une nécessité incontournable pour diagnostiquer des éléments perturbateurs à l’égalité des droits.

Les comportements à risque pour la santé structurent les inégalités sociales au cours de l’enfance et de l’adolescence. Ainsi, le renforcement des attitudes favorables à la santé pour tous les élèves qui se réalise via des actions d’éducation à la santé centrées sur des thèmes comme l’addiction, la sexualité et l’alimentation est primordial.

Prévention et climat scolaire

Le plan de prévention et de lutte contre les violences scolaires s’appuie sur quatre axes : « sensibiliser », « prévenir », « former » et « prendre en charge ». Savoir résoudre des problèmes, communiquer efficacement, avoir conscience de soi et des autres, savoir réguler ses émotions sont quelques-unes des compétences psychosociales qui sont reconnues comme un déterminant clé de la santé et du bien-être avec, au final, l’objectif de rendre l’élève acteur de sa santé.

Dans cette perspective globale, l’Éducation Nationale est au cœur de la prévention, de l’inclusion et des soins apportés aux élèves, dans un souci d’égalité des droits. Mais une attractivité en baisse pour la profession de médecin de l’Éducation nationale, des quotas inadaptés au recrutement nécessaire de personnels infirmiers et des salaires largement insuffisants sont en inadéquation avec une politique d’éducation à la santé qui se veut ambitieuse.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s