Apprendre dans et avec la nature

Éducation et nature sont liées dans une tradition pédagogique ancienne. Si à l’Ecole, on redécouvre les bienfaits de la « classe dehors », dans les colonies de vacances ou centres de loisirs, on ne s’en est jamais éloigné. Ce qui était utile hier devient aujourd’hui indispensable et urgent pour former les citoyen·nes de demain. Une reconnexion à la nature pour tout à la fois mieux la connaître et la préserver, et s’y sentir bien et partie prenante. Donner du sens à son apprentissage, donner un avenir à son futur.

Des conceptions de la nature

Pour les adultes en charge d’éducation, il est essentiel de savoir ce que recouvre le mot « nature », son histoire, et sa compréhension actuelle du lien entre les êtres vivants. L’enjeu est bien de prendre conscience que les humains font partie intégrante de cette nature que nous pouvons étudier, essayer de comprendre, et que nous nous devons de respecter, protéger en sachant que notre avenir y est lié.

Une approche pédagogique pas si nouvelle 

Apprendre à observer, comprendre les êtres vivants animaux et végétaux mais aussi les minéraux ne peuvent efficacement se faire qu’en étant à l’extérieur. Les pédagogues de l’éducation nouvelle ont toutes et tous souligné cette nécessité d’une harmonie entre le corps et l’esprit à travers la présence de la nature. Élise et Célestin Freinet, Maria Montessori, Ovide Decroly, ainsi que Jules Ferry qui concrétisa l’enseignement public laïc, ont insisté sur la complémentarité entre observations en extérieur et travaux de classe. La classe-promenade a même été réglementaire (loi du 10 juillet 1889), une idée issue de préoccupations hygiénistes, reprise par la suite pour donner du sens à une multitude d’apprentissages transdisciplinaires mais aussi pour tenir compte des besoins et rythmes des enfants. Être dehors pour apprendre à identifier les chants des oiseaux, courir, se rouler dans l’herbe, grimper aux arbres, faire la sieste, s’émerveiller, dessiner, photographier, prendre des notes….

Pour que dure une éducation populaire émancipatrice

Accompagner les enfants et les jeunes dans la découverte du monde extérieur a toujours été au cœur des projets pédagogiques de l’éducation populaire. L’émancipation et l’autonomie des enfants et des jeunes sont en ligne de mire, et rien de tel que de se confronter à l’environnement naturel pour les atteindre. La politique progressiste du Front Populaire mise en œuvre par Jean Zay et Léo Lagrange a fait rayonner l’éducation populaire, en multipliant les vacances collectives, les expériences de découvertes de nouveaux milieux. Aujourd’hui, elle perdure tout en cherchant, fidèlement à sa tradition humaniste, à être en phase avec les grands défis écologiques du 21ème siècle.

Que ce soit en milieu scolaire ou extra-scolaire, l’objectif lié entre nature et éducation est le même : permettre aux enfants de mieux se connaître, et connaître les autres humains et êtres vivants, dans un environnement partagé.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s