Dérèglement climatique, nouvelles règles artistiques

« Avant l’orage » n’est pas qu’une exposition mais un espace d’une quinzaine d’installations et propositions artistiques conçues à partir du thème du dérèglement climatique et des grandes transformations et mutations de la nature qui en découlent.

Cet ensemble d’œuvres, pour certaines monumentales, a pris racine à la Bourse de commerce de Paris, dans le cadre de la Collection Pinault. Il s’agit à chaque fois d’évocations artistiques, oniriques et philosophiques de la nature, non dans une dimension plastique et nostalgique mais prenant en compte le vivant comme un matériau évolutif au gré des imaginations comme il l’est au gré des intempéries et des sécheresses.

Parce qu’elle est la plus centrale, la plus volumineuse aussi, « Tropealum » de Danh Vo illustre bien ce propos. Au sein de la Rotonde, sous la coupole du bâtiment circulaire cinq fois centenaire revisité par l’architecte Tadao Ando, cette œuvre spectaculaire de plusieurs mètres de haut est composée de branches d’arbres morts, foudroyés, vestiges de forêts dévastés, venant s’appuyer sur une charpente moderne au carré comme pour relier l’ancien et le nouveau, le blessé de la nature et sa prothèse « culturelle », noués autour d’un tronc commun : le bois.

Dans une autre salle, à l’étage, des cocons géants d’insectes recomposés et suspendus forment un paysage lumineux et sonore où convolent végétal et mécanique. L’artiste américaine Anicka Yi y explorerait « les porosités entre le vivant et l’artificiel ».

Edith Dekyndt, autre artiste invitée, expose dans des vitrines sous clé des compositions minimalistes d’objets à base de coton, fil de soie et autres matières végétales transformées, objets montrés non comme neufs mais froissés, pliés, cassés, recollés, réparés, immergés, comme pour illustrer leur vie durable au-delà de l’utile et de leur existence manufacturière.

Des projections ludiques, encourageantes, voire enthousiasmantes plutôt que des visions alarmistes sur le dérèglement climatique, désormais source d’avenir plus prophétique que désenchanté.

Exposition « Avant l’orage » jusqu’au 11 septembre 2023 à la Bourse de commerce de Paris (2, rue de Viarmes, 75001) – Nocturne jusqu’à 21 h le vendredi. Réduction avec le Pass Éducation.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s