Quand les profs aiment les élèves

Quand les profs aiment les élèves – Psychologie de la relation éducative.[1]

Voici le titre du dernier ouvrage de Mael Virat, chercheur en psychologie à l’école nationale de protection judiciaire de la jeunesse (ENPJJ).

Un titre qui interpelle, car le terme d’affect dans le milieu éducatif est tabou en France. Pour certains, « être professionnel » signifie d’ailleurs être capable de se distancier et de ne montrer aucun affect dans le cadre de leur relationnel aux élèves. « On n’est pas là pour les aimer, on est là pour enseigner ! ».

Une réticence qui peut s’expliquer par l’histoire de l’école républicaine. Qui s’était vu confier, comme première mission, l’instruction et la transmission des savoirs. Il n’était alors pas question d’éducation.

Mael Virat, par ses travaux, met en évidence l’intérêt des relations affectives dans le milieu éducatif. Celles-ci étant même « l’un des principaux facteurs de réussite scolaire des élèves ».

Que penserait-on, d’ailleurs, d’un enseignant ou d’un éducateur qui clamerait « Je n’aime pas les élèves, je n’aime pas les jeunes ! » ?

De quel amour parle-t-on ? Les psychologues sociaux distinguent quatre formes d’amour : l’amour romantique, l’amour amitié, l’amour altruiste, et l’amour attachement.  La relation éducative fait intervenir ces deux dernières. L’idée n’étant pas de devenir copain, mais de savoir construire, dans une relation forcément asymétrique, des liens de confiance, voire d’attachement, qui servent la mission d’éducation.


[1] Edité chez Odile Jacob, 21.90 €

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s