La coopération en classe pour faire vivre les valeurs de la république? Un dernier témoignage d’enseignant.

En complément de nos articles dans Questions d’Educ n°42 (pages 14, 15 et 16), nous vous proposons un témoignage par semaine autour de la coopération.

Pour ce dernier témoignage, Thomas professeur en classe de CE2-CM1-CM2 depuis 2014 dans une petite école rurale de l’académie de Toulouse partage son expérience. Auparavant, il avait travaillé au collège et au lycée en tant qu’enseignant de SVT.


Depuis quand pratiquez-vous la classe coopérative et pourquoi ce passage en classe coopérative? 

J’ai commencé la classe coopérative dès mon premier poste à temps plein au premier degré. En étant en charge de trois niveaux, je ne voulais pas que mes élèves n’aient classe qu’une partie du temps et j’ai donc cherché des moyens de favoriser l’autonomie tout en me permettant de différencier de façon aussi fluide que possible. Je me suis d’abord penché sur le système des ceintures de compétences en intégrant le collectif C2CEdu inspiré de la pédagogie institutionnelle de Fernand Oury. Cela m’a permis de construire mes premiers outils comme les plans de travail ou les référentiels de compétences qui balisent le parcours des élèves. Puis je me suis intéressé aux autres rouages propres à la classe coopérative : conseils coopératifs, marché de compétences, quoi de neuf… C’était un besoin dès le départ parce que je savais que je ne pouvais pas être présent sur tous les fronts en même temps, mais je voulais que mes élèves profitent au maximum du temps passé en classe pour apprendre et progresser.

Qu’est-ce que cela change pour les élèves? Les enseignants? Y voyez-vous un moyen de travailler certaines des valeurs de la république dont on parle souvent?


Au début, cela a été difficile d’expliquer la démarche aux élèves. Il m’a fallu plusieurs années d’expérimentation pour mettre en place tous les outils dont j’avais besoin pour que la classe fonctionne de façon satisfaisante. Il a fallu d’abord expliquer aux collègues, puis aux élèves et enfin aux parents, mais avec le temps, c’est une pédagogie qui a fini par s’imposer. Maintenant ma collègue de cycle 2 a également adopté ces pratiques ce qui permet une véritable continuité dans les apprentissages. Chaque année, les élèves reprennent leur travail au niveau où ils s’étaient arrêtés l’année précédente et la différenciation se fait de façon très naturelle avec le soutien des tuteurs qui sont présents en classe. 
En pratique, la classe est une version miniature de la société, avec ses lois, ses règles, ses instances officielles. Les élèves participent régulièrement aux discussions sur le fonctionnement de la classe et proposent de nouvelles règles comme le feraient les députés à l’Assemblée Nationale. Je me souviens d’un conseil où nous devions élire un nouveau président. Un élève a alors demandé pourquoi c’était toujours le même élève qui était élu. Après un long débat et le constat que cet élève assurait cette tâche de façon très efficace et était volontaire, l’ensemble de la classe a décidé d’organiser un vote pour limiter le nombre de mandats successifs et permettre à n’importe quel autre élève de prouver qu’il ou elle est capable d’assurer ce rôle également. Ces débats sont riches car les élèves apprennent à tenir compte des points de vue des autres, malgré leurs désaccords. En étant libres de proposer leurs idées, égaux dans leurs droits et leurs devoirs au sein de la classe, ils développent également la fraternité nécessaire au bon fonctionnement de la classe coopérative. Nous avons choisi d’approfondir ce point en intégrant l’éducation à la relation dans notre projet d’école.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s