Vacances côté travail !

Dans le secteur éducatif, les vacances sont un temps de travail intense pour certains professionnels : les professionnels de l’Éducation populaire sont à pied d’œuvre tout l’été pour proposer des loisirs éducatifs de qualité aux enfants et aux jeunes. Nous avons rencontré Sophie et Amandine, qui nous racontent leur été.

  • Sophie, tu diriges un centre de loisirs associatif en zone rurale près de Gap, comment vis-tu le fait de travailler presque tout l’été ?
  • Je suis habituée, j’ai été bergère avant ! Le regard des gens est souvent décalé : ils pensent qu’on s’amuse parce qu’on joue avec les enfants, on va se baigner ou camper ; mais c’est un vrai travail et une vraie responsabilité, tout ça pour des salaires très bas pour les animateurs en « contrat d’engagement éducatif». À mon arrivée, ils étaient payés 35€ brut la journée.
  • Et comment s’organise ta vie de famille pendant que tu travailles?
  • Ma fille de 6 ans est chez son père en juillet et elle est au centre de loisirs avec moi en août. Nous pourrons juste profiter de la dernière semaine d’août pour nous retrouver en famille.

 

  • Amandine, toi tu es CEPJ à la DDCS d’Amiens. L’État est garant du bon fonctionnement des accueils de mineurs. Est-ce que la nature du travail change l’été ?
  • Oui, le rythme est plus tranquille et le contenu du travail différent : on fait des visites de centres de vacances et de loisirs pour vérifier que tout se passe bien. J’aime bien quitter le bureau pour sillonner le département, échanger avec les animateurs, voir toute la créativité et la diversité de ce qui est proposé aux enfants.
  • Et tu t’es même mise à l’animation ?
  • J’ai eu un coup de cœur pour la pédagogie de l’association Cité d’Enfants basée dans la Drôme. Les enfants sont les habitants d’une mini société utopiste. Ils doivent tout inventer : les règles de vie, les métiers, le type d’habitation, le nom des choses et apprendre à vivre ensemble et prendre toutes les décisions. J’ai organisé des formations à la DDCS sur la pédagogie Cité d’enfants pour qu’elle diffuse en Picardie, et j’ai tellement aimé que j’ai eu envie d’y être animatrice. Ça m’a permis de mieux comprendre le métier d’animatrice et de me sentir plus légitime lors des visites que je fais comme CEPJ.

Retrouvez d’autres occupations de vacances en vous abonnant à Questions d’Educ la revue de l’Unsa Education par ici avec le numéro spécial été 2018

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s